Créé en 2006

afin de soutenir création & innovation

SPUP a accompagné

 

plus de 300 entreprises françaises

Notre philosophie

Protéger les sociétés innovantes en leur donnant le moyen de financer leurs recherches.

Notre mission

Portée par notre fondateur,

Stephane Pariente,

Contribuer à la protection de la planète et de l’humanité

La plus grande innovation

depuis la création d’internet

porte ses fruits



La blockchain
contribue à libérer

les esprits les plus créatifs

SPUP

est le spécialiste en

crédit d’impôt recherche

des sociétés innovant sur la Blockchain

SPUP a été fondé par Stéphane Pariente. Il utilise les dispositifs de subventions (depuis la fin des années 90) et de crédits d’impôts (depuis 2006), comme outils de protection et de développement des TPE et des PME françaises.

Son objectif initial était de résoudre la problématique de l’autofinancement des entreprises indépendantes, afin de leur permettre de conserver leur indépendance, de permettre à leurs dirigeants de disposer du maximum d’énergie créative et innovante, et surtout de la conserver le plus longtemps possible.

Car cette énergie est indispensable aux entrepreneurs qui contribueront à la protection de l’humanité et de notre planète.

Ses travaux permettent de mieux soutenir la liberté d’entreprendre, afin que l’entrepreneur ne se trompe pas d’objectifs : il doit de se consacrer à son métier. L’argent n’est pas une fin en soi, mais un moyen.

Concrètement, ses travaux sont basés sur l’externalisation et la mutualisation des coûts de la direction financière, qui se doit d’être une simple fonction support du chef d’entreprise. Ses travaux de recherche aboutissent à la création de nouveaux outils de gestion financière, en vue d’envisager l’autofinancement de l’entreprise. Ils utilisent des dispositifs de subventions et de crédits d’impôts recherche (le CIR, mais aussi le crédit d’impôt innovation, et le CIRT ou crédit d’impôt collection).

Il a créé plusieurs entreprises et marques en vue de réaliser cette révolution en matière de gestion financière.

Ses méthodes de travail ont d’abord été décriées, voire ridiculisées, puis on a cherché à le décrédibiliser, car il était soi-disant impossible d’arriver à travailler pour plus de 100 entreprises distinctes simultanément. Et pourtant, de 2009 à 2012, SPUP travaillera pour 105 entreprises. A cette période, Stéphane Pariente est régulièrement convoqué dans différents ministères d’abord pour le décrédibiliser, puis pour mieux évaluer la dangerosité de son travail. Mais depuis quelques années maintenant la BPI s’appuie sur des dispositifs qu’il a inspirés, en vue d’injecter de l’argent dans l’économie des sociétés innovantes. Ses travaux sont devenus évidents, et les mécaniques de subventions et du Crédit d’Impôt Recherche sont de plus en plus utilisés dans les rouages des entreprises.